La 'Wash Mobile', une buanderie mobile pour sans-abri

 

Chaque mercredi après-midi, une camionnette offre ses services de lavage vestimentaire aux sans-abri de Charleroi. Bien plus qu'un avantage de propreté. Le projet a pu voir le jour grâce au grâce au soutien d’IDCity, une initiative du Fonds Prince Philippe, géré par la Fondation Roi Baudouin.

 

 

"Le projet améliore l’hygiène de vie, mais
aussi l’estime de soi des personnes les
plus précarisées."
Faysal Abarkan, asbl Formidable

Un jour de 2013, Faysal Abarkan, jeune Carolo de 24 ans, tombe sur un ancien compagnon de classe occupé à faire la manche devant le Palais des Beaux-Arts. Bouleversé par son parcours d'exclusion, il lui offre son sandwich mais décide de ne pas en rester là. Il place une quinzaine de tirelires dans les commerces de Marcinelle et, avec l'argent collecté (500 euros), offre un barbecue géant aux SDF qui fréquentent l'abri de nuit de la ville. Le succès est total : 75 participants et, surtout, un moment de bonheur intense tant pour les bénéficiaires que les copains bénévoles mobilisés par Faysal.

C'est l'étincelle d'une aventure qui, près de sept ans plus tard, a accouché d'une série impressionnante d'événements en faveur des sans-abris de la ville. Collectes de vêtements, activités maraîchères, soirées festives et culturelles, soupers de bienfaisance … Une véritable déferlante d'initiatives menées à bout de bras par Faysal et une vingtaine de bénévoles regroupés dans l'asbl Formidable créée par leurs soins.

Une question de dignité

À force de fréquenter les SDF, Faysal réalise qu'un de leurs besoins les plus criants n'est pas rencontré par les nombreuses infrastructures communales et associatives : l'hygiène. "La plupart vivent dans des squats ou des taudis dont l'état a de quoi fendre le cœur. Pour rejoindre leur planque, beaucoup doivent traverser un terril, ce qui est salissant. Comment voulez-vous vous présenter à une proposition d'emploi ou à un propriétaire si vous n'avez pas une tenue propre ? La dignité, ça commence par l'image de soi".

Concessionnaire automobile indépendant, Faysal imagine alors de monter une camionnette spécifiquement destinée au lavage et au séchage du linge des sans-abri. L'idée est soumise à ID City, une initiative du Fonds Prince Philippe qui vise à promouvoir les idées les plus créatives des jeunes impliqués dans l’avenir leur ville. Le projet est sélectionné et reçoit un soutien de 5.000 euros. Faysal se met alors en chasse de donateurs et partenaires qu'il convainc de se rallier à son projet. Une célèbre marque d'électro-ménager lui cède quatre machines (deux lave-linge et deux séchoirs). Un électricien lui assure le montage gratuit, un autre commerçant lui offre le lettrage du véhicule… La Ville et la société de distribution des eaux lui garantissent le raccordement gratuit à l'eau et aux égouts, de même qu'un emplacement assuré tous les mercredis après-midi sur la place du Nord Michel Levie, située à deux pas des Restos du cœur et de l'abri de nuit.

Créer du lien urbain

Ce mercredi de septembre, la Wash Mobile est installée à son endroit habituel sous un fin crachin automnal. Gérard, un habitué, est déjà assis à la petite table où sont disposés biscuits et tasses de café. Il a connu une vie d'errance urbaine et, pendant quatre ans, a occupé l'entrée d'une bouche d'égouts à Charleroi. "Avant la Wash Mobile, je jetais régulièrement mes vêtements dans les poubelles. Je ne pouvais pas les garder sur moi plus d'un mois ; ils sentaient trop. Les laveries automatiques coûtent 15 euros tous les deux jours: trop cher".

Gérard s'en va accueillir un nouveau venu qui s'approche en tirant deux caddies bourrés de vêtements chiffonnés. Il enfourne le tout dans les deux lave-linge professionnels d'une capacité de six kilos. Les deux hommes s'assoient et papotent avec Faysal, alors que le vrombissement des machines se fait entendre dans leur dos. D'ici à une bonne heure, tout sera lavé et séché par ces machines spécialement choisies pour faire au plus vite. Une dame qui passe par là dépose une boîte de biscuits sur la table. Un jeune couple lance: "On n'est pas sans-abri mais c'est super ce que vous faites !". Faysal sourit, cherche le regard des passants et tente le contact chaque fois qu'il le peut. En moyenne, chaque mercredi depuis trois mois, 7 à 10 SDF bénéficient de la Wash Mobile, de ses tambours et de sa poudre (écologique). Une pièce parmi d'autres dans le puzzle de l'accompagnement et de la remise en selle des exclus des grandes villes.

À propos d’IDCity

Avec le projet IDCity, le Fonds Prince Philippe, géré par la Fondation Roi Baudouin, veut inciter les jeunes à devenir des agents de changement social en les encourageant à soumettre leurs idées pour favoriser le vivre ensemble dans leur ville (quel que soit le thème : solidarité, mobilité, culture, médias, politique, sport…). Les porteurs de ces idées sont invités à participer à l’IDCity Day, journée à l’issue de laquelle ils sélectionnent trois projet qui bénéficient d’un soutien de 5.000 euros en vue de leur réalisation concrète. Depuis 2016, l’IDCity Day a été organisé avec succès dans huit villes différentes : Charleroi, Bruxelles, Liège, Verviers/Dison, Malines, Courtrai et Alost. À ce jour, vingt jeunes entrepreneurs sociaux ont déjà mis en route un projet pour leur ville. Deux nouvelles éditions du concours IDCity seront organisées en 2020, en Wallonie et en Flandre.

 

Source : Fondation Roi Baudouin