«L’objectif est d’avoir les conditions remplies pour la réouverture des marchés à partir du 18 mai (lors du passage à la prochaine phase du déconfinement)», a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès (MR).

Elle était interrogée jeudi en séance plénière de la Chambre sur la décision du Conseil National de Sécurité de mercredi de ne pas autoriser la réouverture des marchés.

«Je comprends cette question sur les marchés. Seuls les marchands ambulants isolés seront en effet autorisés à rouvrir à leur emplacement habituel moyennant une autorisation des autorités locales», a indiqué la Première ministre. «Nous sommes dans un processus pas à pas. Je comprends que ceux qui doivent attendre trouvent cela injuste. Cette activité ne comporte en elle-même pas plus de risque. La question était aussi d’évaluer l’opportunité de multiplier les possibilités de contacts», a justifié Mme Wilmès.

«Je pense qu’on a raté une occasion», a regretté François De Smet (DéFI). «Par vases communicants, les marchés auraient pu désengorger les autres commerces et les supermarchés.»

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200507_01472937/une-probable-reouverture-des-marches-le-18-mai