Visites de terrains à Douai – 17 septembre 2019


Ce mardi 17 septembre, le Centre de Médiation a organisé une visite de terrains à destination des agents communaux chargés de l’accueil des Gens du Voyage en Wallonie. Ces visites ont eu lieu dans l’agglomération de Douai, en France. L’ambition était de présenter aux participants deux modèles d’aménagement, qui correspondent à différents modes de vie et de mobilité chez les Gens du Voyage.  L’occasion pour les participants de discuter avec leurs homologues français des modes de gestion de ces terrains ainsi que de leurs normes techniques et d'aménagement. Une quinzaine de représentants de communes wallonnes ont saisi cette occasion unique de découvrir ce qui est mis en place de l’autre côté de la frontière.

Visite de la zone « d’habitat adapté » d’Hénin-Baumont :

En matinée, nous nous sommes donnés rendez-vous sur l’aire dite « d’habitat adapté » d’Hénin-Baumont pour une visite guidée par Mme Sompila et Mr Ridon de la Sauvegarde du Nord.          
L'habitat adapté correspond à un souhait, chez certaines familles du Voyage, de pouvoir s'arrêter plus longtemps dans un lieu où ils ont développé des attaches. Cet ancrage local, souvent lié à un historique familial dans la région, n’est pas nécessairement en contradiction avec la mobilité, d’aut qu’il permet, ou à tout le moins facilite le voyage. Dans le système d’habitat adapté, les familles du Voyage vivent dans une maison « classique » en dur, qui comprend un salon, une cuisine et une salle de bain. Les parcelles sur lesquelles sont installées ces maisons sont conçues pour pouvoir y faire stationner leur caravane, dans laquelle ils continuent de passer la nuit. Les familles signent un bail et sont locataires des lieux.

La zone d’habitat adapté que nous avons visitée comprend une quinzaine de parcelles, sur un site dont le coût total de création s’est élevé à environ 1 000 000 d'euros. Ici, le principal financement fut un prêt PLAI (Prêt Locatif Aidé d'Intégration) puisqu'il s'agit de logement sociaux.  Le loyer par parcelle s’élève à environ 250 euros par mois. A noter que les familles du Voyage qui séjournent sur la zone ont été impliquées dans la conception du projet dès le début. Elles bénéficient aujourd’hui d’un suivi social et d’accompagnement dispensé par l’association « la Sauvegarde du Nord » (dispositif AREAS).

 

 

Visite du terrain de passage de Dechy (séjour temporaire)

Le second terrain que nous avons découvert, situé à Dechy, était quant à lui un site dédié au séjour temporaire des Gens du Voyage. Les familles peuvent y séjourner pour une période de 2 mois, renouvelable 2 fois. Cette période maximale est presque 4 fois supérieures à la durée moyenne acceptée en Belgique.

Lors de cette visite, les normes techniques et d'aménagement ainsi que du système d'accueil et de gestion du séjour nous ont été présentées dans le détail par l'agent chargé de la gestion du terrain, Mr Huvelle (Pôle Cohésion – Habitat de l’Agglomération de Douai).  Accessible toute l'année, le terrain de passage de Dechy a une superficie qui permet d'accueillir 32 caravanes, ce qui correspond à environ 16 familles. Equipé d’un accès à l’eau et à l’électricité, l’une des particularités de ce terrain est qu’il dispose d’installations sanitaires (douches et toilettes en dur) et de buanderies privatisées pour chaque famille, c’est-à-dire un bloc sanitaire par emplacement. Parmi ces blocs, sont conçus pour les personnes à mobilité réduite. Tous les blocs sanitaires ont été peints, de couleurs différentes, ce qui confère au site une atmosphère lumineuse malgré le bitume. Une autre particularité de ce terrain est sa proximité des habitations, commerces et services de la ville.

 

Visite d’une aire de grand passage à Lambres-Lez-Douai :

Enfin, Mr Huvelle nous a proposé de clôturer la journée avec la visite d’une aire dite « de grand passage », située à Lambres-Lez-Douai.  Avec une superficie d’environ 4 hectares, le terrain permet d’accueillir jusqu'à 150 caravanes, dans le cadre de grands rassemblements. Principalement occupée pendant l’été, cette aire est herbée, avec des chemins bitumés permettant de se frayer le passage en voiture.  Il est équipé d’accès à l’eau et à l’électricité, et les consommations sont payées via un système de forfait ajusté au fur et à mesure du séjour. A l’occasion d’un grand rassemblement, une convention d’occupation est établie avec les responsables de groupes et un règlement intérieur leur est remis à l’entrée. Les séjours ne peuvent normalement pas excéder 3 semaines.

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La journée de visite de terrains du 17 septembre s’est déroulée de manière particulièrement positive et a été l'occasion d'organiser la réflexion autour de projets qui visent à optimaliser les conditions d'accueil des Gens du Voyage. Tout au long des visites, les participants ont maintenu un grand intérêt et une attention soutenue, dont témoignèrent les nombreuses questions posées et échanges avec les gestionnaires français.

 

Indéniablement, l’aménagement, la gestion et l'expérience développée sur les terrains visités à Douai illustrent une fois de plus que le séjour des Gens du Voyage, lorsqu’il est organisé, est un projet possible, réaliste, et plus confortable pour tous… Et ce quels que soient les formats de séjour et d’habitat privilégiés par les groupes du Voyage ! Pour le Centre de Médiation, ces visites constituent une preuve supplémentaire que la mise en place de conditions d'accueil dignes permet non seulement de rencontrer les besoins des familles du Voyage, mais aussi d'améliorer leur insertion dans les régions où ils s’installent et de renforcer leur développement socio-culturel.