affiche semaine gdv 280422Table-ronde lors de la Journée des Gens du Voyage du 28 avril 2022

 

 

 

Témoignage de Mme Esther VANNIEUWKERKE, habitante en demeure mobile

Cela fait 65 ans que nous sommes arrivés à Verviers et que nous y vivons.  Bien des membres de ma famille sont décédés maintenant alors qu'on leur a toujours promis un terrain.  A nous aussi on l’a promis…  Ce sera peut-être pour nos petits-enfants, et encore…

Aujourd’hui, je suis sur un parking que je dois quitter mais je n’ai nulle part où aller. J’ai des enfants et des petits-enfants.

Le précédent terrain « du Joncqueu » qui nous avait été dédié ne permettait pas d’y vivre toute l’année.  Les conditions étaient atroces l’hiver :  toutes les canalisations et les câbles gelaient et nous restions sans électricité et sans eau durant plusieurs jours.  Situé sur les hauteurs de Verviers, il y avait en permanence un vent glacial.   Nous sommes partis car nous tombions malades les uns après les autres.

On s’est installés sur le parking de la société de logements sociaux parce qu’il n’y avait aucun autre terrain disponible.  Nous avons cherché mais chaque fois, la commune ou le propriétaire nous faisait savoir que le terrain ne convenait pas.  On va être expulsés de ce parking, on ne peut pas y rester plus longtemps.

Je remercie le Centre de Médiation, s’il n’intervenait pas à nos côtés, nous serions vraiment seuls, isolés. 

 

6 tableronde 1

 

Témoignage de Mr Antoine WIRTZ, habitant en demeure mobile

Toute ma famille a des problèmes urbanistiques. Mon fils surtout. On a toujours des problèmes pour s’installer.

Pourtant on est belges. Moi j’ai fait mon service militaire, mon père l’a fait en Belgique aussi, mon grand-père aussi, ils ont combattu au front, on a toujours payé nos taxes… et on nous dit qu’on est étrangers ? On nous prend pour des étrangers ? On dit que je ne suis pas belge mais que « je fais partie des Gens du Voyage ». Qu’est-ce que ça veut dire ?

Dans un dossier judiciaire, lié à un problème d’assurance, l’avocat de la partie adverse a écrit en première page : « Monsieur fait partie de la communauté des Gens du Voyage ».   Vous voyez ce qu’il veut dire ? Pourquoi ? C’est permis ça ?

Avec mon épouse, nous avons acheté une maison. Au moment de notre installation, je suis allé rencontrer tous mes voisins pour me présenter. Je leur ai dit que je faisais partie des Gens du Voyage. Il y a eu des craintes au début. Mais je dois le dire, maintenant, j’ai les meilleurs voisins du monde. Lorsque mon épouse a été hospitalisée pendant plusieurs semaines, ils m’ont soutenu, m’ont amené des repas, m’ont proposé leur aide…  

Et vous savez ? Avoir une maison ne nous a jamais empêché de voyager !

Témoignage de Pierre LAFERTIN, habitant en demeure mobile

 La bourgmestre de Verviers promet… Elle est de bonne volonté mais concrètement il n’y a rien qui se fait.  Je proviens d’Allemagne, j’étais cascadeur. Alors, quand je venais dans une ville ou dans une commune, on nous recevait en tant que cascadeurs - c’était notre métier - et pas en tant que Gens du Voyage. Cela changeait la donne, nous étions toujours bien reçus.

Je me suis marié à une Voyageuse et j’ai découvert alors les problèmes des Voyageurs de Wallonie.

Car en Allemagne, nous disposions de petites maisons à côté desquelles nous pouvions installer notre caravane pour continuer le Voyage. On était Voyageurs, on voyageait, mais nous avions aussi une maison.