La situation sanitaire belge actuelle et le dispositif prophylactique en vigueur appellent à une prise de conscience collective, une responsabilisation individuelle par l'application stricte des mesures préconisées et imposées, ceci de manière à protéger les plus fragiles mais aussi les professionnels de la santé qui oeuvrent chaque jour dans la lutte contre le coronavirus.

Cette pandémie commande également à chacun de faire preuve de sang froid, de rester digne et surtout solidaire.

Ce 13 mars, le communiqué suivant était publié sur le site du Service Public Fédéral Belge:

"(...) Il a été décidé de renforcer le dispositif existant par des mesures additionnelles de distanciation sociale, dans le même objectif d’endiguer la propagation de l’épidémie. Ces mesures sont proportionnelles et orientées vers un maximum d’efficacité. D’un point de vue opérationnel, nous passons en phase fédérale de gestion de crise, ce qui veut dire que toutes les décisions seront prises dans la cadre d’une cellule de gestion composée notamment de la Première ministre, des ministres compétents et des ministres- présidents. Cette phase assure une meilleure coordination et information sur les mesures prises par les différentes entités. Les mesures annoncées sont d’application sur l’ensemble du territoire national.

Tous les niveaux de pouvoir partagent la même volonté de mener une action, une communication et une application cohérentes des mesures décidées. Nous souhaitons qu’une même décision soit appliquée partout de la même manière. L’objectif prioritaire étant la préservation de la santé publique".

Ailleurs, à la radio, à la télévision, l'assignation à résidence est présentée comme primordiale et citoyenne dans la lutte contre la propagation du virus, le slogan "Rester à la maison - il n'a jamais été aussi facile de sauver des vies"envahissant notamment la toile.

A l'heure où les mesures de confinement et les fermetures des frontières se multiplient, le Comité national belge des Gens du voyage est informé de ce que plusieurs groupes de la communauté - installés dans différentes communes wallonnes - subissent les affres de la population et se voient sommés de déguerpir...Ce sont des "villages" entiers qui sont contraints de se déplacer. Des expulsions sont actuellement en cours. Plus encore, certaines communes conventionnées se refusent aujourd'hui à accueillir les Gens du Voyage sur leur territoire alors même que lesdits séjours avaient été préalablement autorisés.

C'est dans l'urgence que le Comité National sollicite votre intervention; en autorisant d'une part les Gens du Voyage à rester là où ils se sont établis jusqu'au terme du lockdown, d'autre part à solliciter des communes accueillante d'honorer les réservations des semaines à venir, enfin, en sensibilisant et rassérénant la population.  S'il s'agit de protéger la communauté des Gens du Voyage, il s'agit également de protéger les sédentaires en limitant TOUT déplacement.

Les principes de solidarité, de dignité ne peuvent être bafoués tandis que le principe de cohérence annoncé par les instances fédérales doit être effectif.

                 M.Charpentier                                                                               A. Zepp

  Comité national des Gens du Voyage                          Comité wallon de Défense des Gens du Voyage-La verdine