Trente-cinq caravanes ont tenté de s’installer sur les terrains du RFC Jehay vendredi soir avant d’être redirigées vers le parking de la Gravière.

Branle-bas de combat, vendredi soir sur Amay. Peu après 19h, les autorités communales étaient informées par des riverains du site du RFC Jehay qu’une colonie de caravanes de gens du voyage s’installait sur le terrain B.

Le trésorier du club, Hervé Comijn, s’est retrouvé désemparé face à un groupe bien décidé à ne pas quitter ce terrain privé. Descendus sur les lieux pour parlementer avec le chef de la communauté, la bourgmestre ff Stéphanie Caprasse, l’échevine Catherine Delhez (en charge de l’accueil des gens du voyage), l’échevin Didier Lacroix et Jean-Luc Wirtz (l’agent communal désigné comme intermédiaire avec les gens du voyage), ont longuement discuté avec les responsables pour finalement arriver à un accord pour un départ vers le parking du stade de la Gravière tandis que la police relevait les plaques d’immatriculation des véhicules. «On leur a dit qu’ils se trouvaient sur un terrain privé et qu’il leur serait difficile d’avoir accès à l’eau et à l’électricité, témoigne l’échevin Didier Lacroix. Stéphanie Caprasse est alors descendue sur le site de la Gravière avec le chef du groupe pour lui montrer le site, propriété communale celui-là. Après accord, le transfert s’est fait dans le calme. On est encore resté un peu avec eux pour s’assurer qu’ils respecteraient bien la consigne de rester sur le parking car ils nous ont dit qu’ils souhaitaient un terrain enherbé pour leurs enfants. Pour nous, il est hors de question qu’ils s’installent sur les terrains de football de la Royale Entente Amay où les entraînements et des stages vont reprendre la semaine prochaine. Et puis, on vient justement de profiter de l’accalmie Covid pour chouchouter l’ensemble des terrains de football de la commune. Ce n’est pas pour que des caravanes viennent maintenant les abîmer.»

Terrain officiel occupé

L’échevine Catherine Delhez doit à nouveau s’entretenir avec le groupe ce samedi pour envisager la suite. «Ils nous ont dit qu’ils souhaitaient rester jusqu’au 15 août, rapporte Stéphanie Caprasse, bourgmestre ff. On leur a répondu qu’on tenterait de trouver une solution pour un terrain enherbé ailleurs mais sans promesse. Je n’ai rien fait miroiter.»

Dans l’immédiat, il est impossible d’envisager la solution du terrain communal officiellement dédicacé à l’accueil des gens du voyage dans le zoning, avec une infrastructure sanitaire. «Il est actuellement occupé jusqu’au 2 août par un groupe qui a respecté la procédure réglementaire avec demande d’installation à la Commune au préalable. Et l’arrivée d’une autre communauté est prévue le 9 août», continue la bourgmestre ff.

«De toute façon, notre terrain officiel est prévu pour 15 caravanes. Ici, ils sont le double. On a dit au chef de groupe, qui prétend venir à Amay depuis 1969, qu’il nuisait à l’image des autres gens du voyage et aux efforts de notre Commune en matière d’accueil», termine Didier Lacroix qui avait, dans l’après-midi, fait placer des rochers à l’entrée du terrain voisin du hall omnisports d’Amay après y avoir vu rôder une voiture et soupçonné les préparatifs d’une arrivée de caravanes. Bon pressentiment puisqu’il devait plus tard reconnaître les mêmes personnes au sein du groupe débarqué sans autorisation à Jehay. Quant à déterminer la provenance de cette communauté, une partie viendrait des campements dernièrement implantés en force à Bas-Oha et Tihange, selon certains échos entendus par les autorités amaytoises. Mais sans certitude.

 

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200725_01493948/des-gens-du-voyage-forcent-leur-arrivee