Namur, le 1er mai 2019

L’accueil des Gens du voyage fait enfin l’objet d’un meilleur encadrement, en Région wallonne. Le Parlement a voté cette nuit le décret proposé par la Ministre de l’Action sociale Alda GREOLI, qui prévoit notamment la création de dix nouvelles aires prévues à cette fin. L’objectif est d’organiser désormais un accueil mieux encadré de cette communauté nomade.

Régulièrement, des polémiques fleurissent sur l’occupation de terrains sans autorisation par des Gens du voyage. De tels actes sont une source potentielle de nuisances et conflits. Ces différends sont préjudiciables tant pour les personnes concernées que pour le voisinage de ces terrains. Les Gens du voyage se plaignent de bénéficier de beaucoup trop peu d’aires autorisées et équipées en conséquence, en Wallonie. Cela les obligerait à s’installer régulièrement sur des endroits non spécifiquement prévus à cette fin.

Résoudre ce problème lancinant et organiser un réel accueil mieux encadré des Gens du voyage, c’était l’un des défis majeurs de cette législature en matière d’égalité des chances. Il s’agissait, d’une part, d’appréhender le dossier sans stigmatiser la communauté concernée et, d’autre part, de trouver le meilleur moyen pour encourager les communes à ouvrir des aires d’accueil sur leur territoire afin d’augmenter les lieux autorisés et adaptés à ce mode de vie mobile.

C’est tout le sens du décret proposé par Alda GREOLI voté cette nuit par le Parlement wallon. Il prévoit notamment la création de 10 nouvelles aires aménagées ayant accès à l’eau, à l’électricité, aux sanitaires et à l’organisation du ramassage des immondices.

À ce jour, seules 3 communes (Ath, Bastogne et Namur) proposent en effet une aire équipée d’infrastructures permanentes avec des sanitaires, l’électricité, un revêtement stabilisé, etc. Quelques autres mettent à disposition un espace temporaire. Cette offre est insuffisante et ne répond pas aux besoins et aux réalités de terrain.

Dans la pratique, la réforme vise dès lors à soutenir financièrement les communes qui investiront dans l’acquisition, l’aménagement ou l’extension d’aires spécifiquement prévues pour l’installation temporaire de ces personnes. La Région wallonne assumera pleinement l’effort consenti par les communes qui feront le choix d’accueillir, grâce à une aire aménagée, les gens du voyage.

À cet effet, la Wallonie lancera encore dans le courant de cette année 2019 un appel à projets à l’attention de l’ensemble des communes wallonnes. Jusqu’à 500.000 euros d’aides pourront être octroyés par projet et ce pour 10 communes, soit 5 millions d’euros au total. En outre, pour les communes disposant déjà d’une aire d’accueil, des subventions récurrentes de fonctionnement de 30.000 euros sont prévues à partir du 1er janvier 2020.

Les nouveaux projets prévus par le décret permettront d’assurer un accueil concerté et de qualité, afin de favoriser au mieux l’intégration des Gens du voyage.

Alda GREOLI : « Je me réjouis de la décision du Parlement. Je suis convaincue que cette réforme sera bénéfique pour chacune des parties. La création d’aires supplémentaires ne limitera plus la communauté des gens du voyage à l’un ou l’autre endroit autorisé pour s’installer. Cela permettra, d’une part, de réduire les risques d’implantation sauvage dans des lieux inappropriés et, d’autre part, d’éviter des tensions avec la population et les autorités locales. Les futures cohabitations entre les habitants d’une commune et ces citoyens de passage n’en seront que plus respectueuses. »

PLUS D'INFOS ?
Christian CARPENTIER : Porte-parole de la Ministre Alda Greoli - 0475/860.613 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.