Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances en Belgique et le Défenseur des droits en France, deux institutions indépendantes de promotion des droits et de l’égalité souhaitent réagir conjointement pour qu’il soit mis fin immédiatement au projet illégal et contraire à la dignité humaine de construction d’un « mur anti-gens du voyage » qui pourrait être édifié à la frontière franco-belge.

Jozef De Witte et Patrick Charlier, co-directeurs du Centre et Jacques Toubon, Défenseur des droits, expriment leur vive inquiétude face aux traitements humiliants et irrespectueux régulièrement subis par la communauté des gens du voyage.

Chaque année, particulièrement à cette saison, la question de l’organisation des aires d’accueil des gens du voyage suscite des tensions et ravive les stéréotypes.

Le Centre et le Défenseur interpellent les autorités locales de part et d’autre de la frontière pour que cette question puisse être abordée de manière plus sereine et constructive. Ils souhaitent attirer leur attention sur deux priorités : la première porte sur l’aménagement d’aires d’accueil pour les gens du voyage. Si en France, la loi Besson du 5 juillet 2000 contraint les villes de plus de 5 000 habitants à se doter d’une telle aire d’accueil, aucune disposition en ce sens n’est à ce jour prévue en Belgique. Il n’en reste pas moins que ces terrains, en France et plus encore en Belgique, demeurent insuffisants ou mal équipés. Un encadrement adéquat permettrait précisément de répondre aux préoccupations légitimes des riverains, tout en garantissant les droits fondamentaux des gens du voyage.

La seconde priorité émise par le Centre et le Défenseur concerne la lutte contre les stéréotypes. La communauté des gens du voyage reste méconnue. Elle est par ailleurs souvent confondue avec celle des Roms, qui subissent d’autres préjudices mais sont victimes des mêmes amalgames.

Aux côtés d’associations locales, le Centre et le Défenseur se tiennent à la disposition des autorités concernées pour les guider dans la gestion de l’organisation du séjour des gens du voyage et les appuyer dans leurs efforts de sensibilisation et de concertation avec les riverains.

Plus d’informations :

 - L’organisation du séjour temporaire des gens du voyage  (Centre interfédéral pour l’égalité des chances)

 - Décision MLD-MSP 2014-152

 

Centre interfédéral pour l'égalité des chances -  05/19/2015 - 16:28