Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances organise à l’approche de la journée internationale des Roms (le 8 avril) plusieurs rencontres entre des journalistes et des représentants des Roms.
L’initiative vise à remettre en question les «stéréotypes négatifs» relayés par la presse qui «affectent fortement l’image de cette communauté méconnue», explique jeudi le Centre dans un communiqué.
Une première table ronde a eu lieu en novembre avec des journalistes européens, tandis qu’une deuxième s’est tenue mercredi à Gand. D’autres sont prévues à Bruxelles, Charleroi et Anvers au cours des prochaines semaines.


2 articles sur 74 donnent la parole aux Roms

Ces rendez-vous font suite à une étude interne du Centre interfédéral pour l’égalité des chances menée l’an dernier. De début juillet à fin septembre 2014 (en pleine polémique sur les caravanes chassées de Landen à l’aide d’une installation sonore, NDLR), 74 articles sont parus dans les principaux titres de la presse écrite au sujet des Roms et des gens du voyage: 57 du côté néerlandophone et 17 du côté francophone.
Parmi ces articles, 48, dont 10 en français, «utilisaient des termes péjoratifs» et 31 «faisaient part de nuisances et de faits criminels», déplore l’organisme. «Seuls 9 articles tenaient compte de la perspective des Roms et des gens du voyage. Et 2 articles seulement ont relayé le point de vue de tous les acteurs en donnant la parole aux Roms et aux gens du voyage. Il est d’ailleurs assez rare que la communauté Roms soit distinguée de celle des gens du voyage», relève le service public interfédéral indépendant.
Patrick Charlier, directeur adjoint du Centre, voudrait responsabiliser les journalistes. «L’inconnu est souvent mal aimé», estime-t-il. «Par cet échange, nous espérons que les préoccupations de chacun seront exposées et qu’à l’avenir il sera possible d’envisager une collaboration basée sur la confiance.»

Un article Belga, publié dans L'Avenir du jeudi 2 avril 2015