Le 27 janvier a marqué la commémoration de la libération du camp de concentration d'Auschwitz. Une fois de plus, les Gens du Voyage ont été oubliés. A cette occasion, nous rappelons que la déportation des Gens du Voyage est un fait établi et largement documenté aujourd'hui. A cette occasion, nous partageons avec vous le témoignage magistral de Raymond Gurême.

Né dans une caravane, Raymond marche dans les pas de ses ancêtres sur la piste du cirque familial. Tout disparaît brutalement lorsque sa famille est enfermée, sur ordre de la police française, dans les camps de Darnétal, près de Rouen, puis de Linas-Montlhéry, dans l'Essonne. Là, la famille Gurême vit coupée du monde, sans nourriture, sans hygiène, sans chauffage. Mais Raymond réussit à s'en échapper et entre dans la Résistance. Il ne retrouvera les siens que neuf ans plus tard.
Aujourd'hui, ce patriarche d'une famille de 15 enfants et de 150 descendants brise septante ans de silence pour dénoncer les discriminations toujours vives à l'égard des nomades.
Un témoignage exceptionnel pour comprendre la tragédie des Tsiganes de France.

D'origine manouche, Raymond Gurême, né en 1925, a longtemps été nomade. Il est aujourd'hui installé avec sa famille dans l'Essonne, à proximité du camp où il fut enfermé.

Isabelle Ligner est journaliste dans une agence de presse où elle couvre notamment l'actualité des Roms et des Gens du Voyage.

Interdit aux nomades / Raymond Gurême ; avec Isabelle Ligner. - [Paris] : Calmann-Lévy, 2011. - 232 p. : couv. ill. ; 21 cm. - ISBN 978-2-7021-4221-9 (br.) : 17 EUR.