Présidence belge — la politique de l’ « autruche »

Vendredi 5 novembre 2010, par Brian May

Dans un rapport intermédiaire, Amnesty déplore que La présidence belge de l’Union européenne pratique jusqu’à présent une « politique de l’autruche » en matière de respect des droits de l’homme. Ce rapport pointe notamment la frilosité de la présidence belge sur le dossier des Roms, pour lequel elle n’a clairement condamné des « pratiques discriminatoires ».

Télécharger le rapport complet sorti lors du lancement de la présidence belge de l’UE et d’autres articles en cliquant ICI

L’organisation de défense des droits de l’homme pointe notamment du doigt la frilosité de la présidence belge sur le dossier des Roms, pour lequel elle n’a clairement condamné des « pratiques discriminatoires ».
La présidence belge de l’UE a « involontairement renforcé le climat d’intolérance en Europe et alimenté le sentiment croissant selon lequel des Etats membres peuvent impunément commettre des actes discriminatoires », estime Amnesty.