La page Facebook de la Commune de Sombreffe reprend un beau florilège d’attitudes racistes et de préjugés. Nous avons contacté Jean Becker, le responsable du groupe Vie et Lumière , qui a pris la décision de ne pas faire le déplacement. « Je suis pasteur et nous sommes reconnus par la Fédération protestante. Lorsque j’ai été informé par le bourgmestre Leconte qu’il avait déjà reçu des dizaines de plaintes, de la réaction de certains riverains, j’ai décidé d’annuler notre voyage par peur de certaines représailles. Je ne comprends pas ces réactions alors que les habitants ne nous ont pas rencontrés. Je suis Belge, je paie mes impôts et des lois sociales. Je suis un homme comme un autre : j’ai aussi peur pour mes enfants, pour le groupe qui m’accompagne et je veux éviter tout dérapage. Vous savez, dans le passé, nous avons aussi été victimes de violences de la part d’un ou deux riverains. Et pourtant, notre groupe est encadré, nous sommes structurés, nous gérons l’électricité, l’eau, nos déchets. Partout où nous passons, tout se passe bien. Mais je préfère annuler notre séjour à Sombreffe de manière à garder de la sérénité chez les habitants et dans notre communauté. Et pourtant, je peux vous dire que nous avions accepté des conditions hard pour séjourner. Nous subissons beaucoup de désagréments de ce mode de vie que nous avons librement choisi. Mais j’estime que nous avons droit au respect comme tout autre être humain ».

Source : L'Avenir (Jeudi 27 juin 2013)