Au.M. Publié le vendredi 24 mars 2017 à 13h03 - Mis à jour le vendredi 24 mars 2017 à 13h15 

 

La RTBF a quant à elle rappelé les mesures immédiates prises à l’encontre d’Alain Simons (suspension d’antenne d’une semaine et excuses publiques). Elle a également invité le CAC, par la voix d’un représentant juridique, à "distinguer les propos d’Alain Simons des attitudes et des décisions prises par la RTBF". L’intentionnalité de l’incitation à la discrimination a également été - largement - débattue. Alain Simons avait-il l’intention que les auditeurs discriminent les gens du voyage ?

Ahmed Ahkim, directeur du Centre de médiation des Gens du Voyage et des Roms en Wallonie (CMGV), salue l’importance des décisions prises par la RTBF à l’encontre de son animateur. Il reconnaît également la qualité du travail effectué par les équipes de la RTBF "de manière générale". Il s’interroge toutefois sur la nécessité "d’ergoter" sur la notion d’intentionnalité. "C’est très difficile à prouver, insiste Ahmed Ahkim. Nous ne voulons pas en rajouter sur cette affaire, mais la décision que rendra le CSA sera très importante pour lutter contre les stéréotypes. Ce genre de propos peut avoir des répercussions très graves comme le recours à la violence à l’encontre de personnes qui se seraient juste trouvées au mauvais endroit au mauvais moment."
Le CAC prendra une décision finale, éventuellement assortie de sanctions (simple avertissement, publication d’un communiqué ou amende) d’ici quelques semaines.
source: http://www.lalibre.be