Philippe PICHON
Ed. de Paris, 2002

Manouches, Roms, Yéniches, Gitans..., ceux qu'en langage « politiquement correct » on nomme « Gens du Voyage » dérangent. Ils sont près de 350 000 à vivre en France aujourd'hui, et provoquent l'étonnement, souvent la peur, parfois la haine. Source de conflits permanent avec les municipalités, les entreprises et les particuliers dont, faute d'habitats adéquats, ils squattent les terrains, les nomades sont, par leur mode de vie itinérant, perçus comme une population à part, instable et délinquante, sujette à troubler l'ordre public, coûteuse enfin pour la société. C'est hors des préjugés qu'il faut regarder cette communauté frappée d'exclusion, riche d'une culture séculaire.