Ce mardi 20 octobre, le CMGVRW a organisé la conférence de clôture du projet européen MEDIATION4ROMA, au Ministère de l’Emploi à Bruxelles.


Né de l’idée de la création d’un forum visant à discuter ce qu’est la médiation Rom, ce que sont ses caractéristiques et les besoins des médiateurs, le projet européen MEDIATION4ROMA a rassemblé 7 organisations de 5 pays (Belgique, Espagne, Roumanie, Serbie, Italie) dans le but de développer ensemble les bases d’un cadre européen pour la médiation interculturelle.


Ces 7 organisations travaillent plus particulièrement avec les Roms, une communauté qui souffre d’une exclusion et d’une pauvreté historique, dont la dimension chronique les pousse souvent à chercher de meilleures conditions de vie ailleurs. Les autorités européennes et nationales, ainsi que le monde associatif, se sont lancés dans la quête d'outils pour contrer la pauvreté, la discrimination, et plus particulièrement, l'inégalité d'accès aux droits que subissent les Roms. C’est dans ce cadre que la médiation interculturelle a été promue, notamment par le Conseil de l'Europe, comme un outil efficace d'intégration.


Les organisations impliquées dans le projet MEDIATION4ROMA se sont donc engagées dans l'élaboration d'une formation en médiation interculturelle à destination de personnes issues de la communauté Rom. Celle-ci fut appliquée en Espagne, en Roumanie, en Serbie, en Italie et en Belgique. L'objectif étant de répondre au besoin grandissant de formation continue, la particularité du projet « MEDIATION4ROMA » fut de combiner une partie en ligne à une formation présentielle classique. Après deux ans d'un partenariat intense, l'heure fut à l'évaluation des résultats, et plus largement, aux réflexions qu’ils occasionnent sur l’état et le besoin de la médiation rom en Europe. La conférence finale a eu lieu au Ministère de l’Emploi, à Bruxelles : en présence des partenaires internationaux du projet, elle a rassemblé tant des décideurs nationaux et européens que des acteurs de terrain, y compris roms.

 


Au-delà de la présentation du projet et de ses résultats, la conférence fut aussi l'occasion d’explorer les politiques d’intégration en Belgique, puis surtout d’élargir la discussion en revenant sur la situation socio-économique des Roms en Europe et sur l'outil-clé qu'est la médiation interculturelle. La riche diversité de background des intervenants et leur nombre furent indéniablement un point fort de cette journée. Les présentations et débats qu’ils ont lancés ont permis d'aborder les thématiques du jour sous différents angles : le point de vue des institutions européennes, celui des autorités nationales belges, et celui des acteurs de terrain.


La journée a démarré avec une intervention du Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Mr Courard, une réflexion humaine invitant à l’inclusion des Roms et à la remise en question des stéréotypes. Après ces mots d’ouverture, la parole fut donnée à Valeria Atzori, représentante du Conseil Economique et Social Européen, avant de ramener la discussion aux politiques belges avec Laëtitia Gigot du Ministère Wallon de l’Action Sociale et Kim Janssens du Minderhedenforum. Ensuite, les divers représentants des organisations du projet MEDIATION4ROMA ont présenté différents aspects de l’élaboration de la formation finale. Ces présentations ont permis une réflexion sur les besoins des médiateurs Rom, et plus particulièrement sur celui de la formation continue.


L’après-midi a démarré avec l’intervention de la députée européenne Maria Grapini (Roumanie), qui fut suivie d’une table-ronde animée avec adresse par Monsieur Jorg Gebhard du Centre pour l’Egalité des Chances. Celle-ci a donné la parole à des personnalités d’horizons variés, notamment à une représentante de l’organisme européen ERGO (Madame Gabriela Hrabanova), ainsi qu’à des médiateurs Roms et des formateurs de plusieurs pays impliqués dans le projet (Messieurs Manuel Cortès, Fabrizio Paloni, Felix Georgescu, Farcas Mihai). Durant cette table-ronde, un exemple particulièrement innovant et positif nous fut donné par Monsieur Christophe Louis de l’association les « Enfants du Canal », dont l’expérience avec les jeunes des bidonvilles parisiens illustre très concrètement certaines les nombreuses applications possible du travail de médiation dans la pratique.


Enfin, les conclusions du jour furent élaborées par Mr Jan Jarab, du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU. Monsieur Jarab a conclu la journée avec des remarques riches et importantes, telles que la nécessité d’éviter que la médiation devienne une justification qui permette aux autorités de se débarrasser de leurs responsabilités, ou encore l’importance de garantir une perspective professionnelle raisonnable aux médiateurs.


La conférence de clôture du projet MEDIATION4ROMA fut donc une journée riche en informations, en échanges de pratiques et en dialogues. Elle fut marquée par une caractéristique particulièrement intéressante, celle d’un va-et-vient constant entre trois dimensions : le théorique, la pratique, et le politique. L’objectif de la conférence fut donc d'être une source de réflexion et de découverte, allant au-delà du cadre du projet pour faire état des avancées et du chemin qu'il reste à parcourir. Elle fut à la fois une fin et un tremplin, car elle a clôturé deux années de travail sur une note optimiste et résolument tournée vers l'action.

 

Les partenaires du projet sont :
CMGVRW (Centre de Médiation des Gens du Voyage et des Roms en Wallonie, Belgique), Fundació Pere Closa (Espagne), Fundación Esplai (Espagne), Intercultural Institute Timisoara (Roumanie), Speranza (Roumanie), RUT/Work In Progress (Serbie), Arci Solidarieta Onlus (Italie).