C’est l’été.  Comme chaque année, des familles du Voyage s’installent pour des périodes de deux à trois semaines dans de nombreuses communes de Wallonie et de Bruxelles.  Comme chaque année aussi, quelques grands rassemblements sont organisés comptant parfois plusieurs centaines de caravanes.  Comme chaque année, le Centre de Médiation rappelle que les Gens du Voyage sont, pour la plupart, nos concitoyens avec un mode d’habitat qui leur est particulier puisqu’il est mobile.

Dès sa création, le Centre de Médiation - avec le Gouvernement wallon, des mandataires locaux et des acteurs associatifs – a enclenché une dynamique permettant aux Gens du Voyage d’habiter quelques semaines de manière concertée avec les autorités.  Cette dynamique donne largement de bons résultats. Approximativement, deux séjours sur trois sont autorisés ou tolérés.  Des chiffres optimistes qui ne doivent pas occulter que l’expulsion est encore la règle dans un tiers des situations.

En ce qui concerne les grands rassemblements, à la demande du Gouvernement wallon, le Centre de Médiation prospecte avec les sociétés de logement agréées pour expérimenter l’organisation préalable de ces événements.  Cette expérience, première du genre, est jalonnée de difficultés tant techniques (surface, accessibilité ou approvisionnement en eau) que psychologiques (proximité des habitations, stéréotypes divers,…). Cette année, il y aura encore des difficultés que nous sommes prêts à gérer avec tous les acteurs.

En cette saison particulière, à quelques mois des élections communales et provinciales, il est compréhensible que les sensibilités soient exacerbées.

En tant que Centre de Médiation, nous pouvons témoigner de la bonne volonté et de l’engagement d’un nombre important de bourgmestres et échevins pour faire en sorte que le séjour des Gens du Voyage se déroule sans accrocs.  Nous pouvons aussi témoigner du professionnalisme de différents services communaux (logement, travaux, environnement) appelés à fournir un service public à tous les citoyens y compris aux Gens du Voyage. De plus, nous témoignons de la place importante qu’occupe nombre d’associations locales et régionales avec leur sens de l’humanisme et de la citoyenneté. Enfin, en dernier recours, les services de police jouent souvent un rôle sécurisant salué par tous.

En cette période électorale, nous appelons tous les acteurs à se servir positivement de la question des Gens du Voyage et à en faire une opportunité de convivialité, solidarité et cohésion citoyenne.


Télécharger le Communiqué de Presse
[pdf]