Ils sont gitans, tziganes ou manouches, ce sont les gens du voyage

Depuis une semaine, ils ont établi leurs quartiers sur le site de la Rochette à Chaudfontaine.

Nous avons rencontré ce samedi les responsables de cette communauté afin d'un peu mieux les connaître.

Jean, leur responsable, a accepté de dialoguer et de nous livrer quelques-uns de ses sentiments, de nous faire part de quelques-unes de leurs difficultés dont celle de trouver un lieu pour se rassembler.

Pour ce qui est de Chaudfontaine, il faut savoir qu'ils ont conclu un accord pour occuper l'endroit avec Daniel Bacquelaine, le bourgmestre, ainsi qu'avec les responsables des services de police, que s'ils sont raccordés à l'eau et à l'électricité, ce sont eux qui assument ces frais, tout comme l'enlèvement des déchets pour lesquels ils ont loué un conteneur privé.

De toute évidence, ils gagnent à être connus mais hésitent encore très fort à se dévoiler par crainte de représailles. C'est pourquoi, de commun accord, il a été décidé de filmer l'interview sans montrer le visage de notre interlocuteur qui est le porte-parole de ce groupe.

D'une façon ou d'une autre, la scolarité de leurs enfants est assurée et les responsables sont tout à fait conscients de la nécessité de cette scolarité même si parfois, celle-ci ne suit pas la filière habituelle. Nous avons pu discuter avec plusieurs adultes et/ou enfants qui, sans exception, étaient tous d'une très grande politesse et d'une disponibilité naturelle.

Suite de l'article de Charles Clessens