Charleroi-Centre L’initiative de la Sambrienne fait réagir le monde politique carolorégien.
La tranchée creusée à l’initiative de la société de logements publics La Sambrienne continue à faire du bruit à Charleroi. On apprend en effet qu’aucun permis n’a été octroyé pour effectuer ce chantier. “Le Collège communal n’a été saisi d’aucune demande d’avis préalable à l’instruction, par le fonctionnaire délégué, d’un dossier de permis autorisant la modification du relief du sol. Elles en concluent que les travaux ont été réalisés en l’absence de permis”, assurent les autorités politiques de Charleroi dans un communiqué.


La tranchée devra donc être remblayée sur ce terrain situé à Marcinelle et appartenant à la Sambrienne. Pour rappel, cette tranchée a été creusée pour dissuader les gens du voyage d’installer leurs caravanes sur ce site. La décision du président de la société de logements Hicham Imane suscite de nombreux commentaires dans le camp politique et associatif de la région. Les membres du collège communal carolorégien ont marqué leur désolidarisation et leur désapprobation autour de cette initiative. Le président de la Fédération PS de Charleroi, Éric Massin, fait aussi savoir “son profond désaccord face à des attitudes en totale rupture avec les valeurs du Parti socialiste. Cette tranchée et le message qu’elle renvoie aux membres de la communauté des gens du voyage vont tout à fait à l’encontre de ce que nous prônons en tant que membres du PS.

Le Parti défend l’intégration de tous et le mieux vivre ensemble et privilégie, dans toute situation, le dialogue et le compromis aux mesures radicales de rupture et d’exclusion.” Hicham Imane, de son côté, reconnaît que la mesure est exceptionnelle, mais elle sert surtout de signal d’alarme pour que la problématique des gens du voyage soit enfin prise à bras-le-corps par les autorités.

 

La DH -  M.Ad. Publié le mardi 23 juin 2015 à 15h46 - Mis à jour le mardi 23 juin 2015 à 17h32