Les caravanes des années 60-70 ont un look bien à elles.
Le Flawinnois Christian Dozier les a adoptées: il part en vacances avec. Et est très heureux.

Dans son hangar, Christian Dozier vient de démonter tout le sol de son vieux Land Rover. Dans quelques jours, la jeep prendra la route des vacances au soleil. Et pour cela, il fait qu’elle soit en parfait état de marche. À moins que le Flawinnois ne décide de voyager avec sa petite MG bleue; une jolie petite perle du début des années 70, pourvue d’un moteur assez puissant qui lui permette de tirer un autre petit bijou d’époque: une caravane Wawa des années 60.

Christian et sa femme Nadine sont de véritables amoureux du camping. Tout petits déjà, ils voyageaient de la sorte avec leurs propres parents. Passionné de belles vieilles mécaniques, comme l’était déjà son papa, Christian a donc tout simplement cherché à trouver une caravane d’époque lui permettant de partir à la découverte du monde (proche) avec sa MG. «Mon choix était restreint, vu la taille de la voiture, explique Christian Dozier. Dans les années 60, on en voyait partout, des caravanes Wawa. Elles ont un look bien à elles, très sympa. C’est donc naturellement que mes recherches se sont tournées vers ce modèle-là». Après plusieurs mois de recherche sur internet, le campeur en a finalement trouvé une en région liégeoise. «Ce qui est formidable, c’est que j’ai eu connaissance de toute l’histoire de la caravane. Son premier propriétaire, aujourd’hui décédé, descendait chaque été à la côte d’azur en 2CV, la Wawa à l’arrière».

Il faudra une petite année au nouveau propriétaire, le 3e de la caravane, pour restaurer complètement le bien: peinture complète (au dessus et en dessous), sol, tissus de siège, etc.). «L’avantage de ces caravanes, c’est qu’elles comptent 4 roues et sont légères: elles font moins de 700 kg, poursuit le Flawinnois, courtier en assurances. Notre objectif était avant tout de sortir avec l’objet et de l’utiliser et non pas de le laisser au garage. Depuis, nous passons de merveilleux moments en voyage dans notre vieille caravane».

 


Source : L'Avenir
Pascale GENARD - L'Avenir