COMITÉ NATIONAL DES GENS DU VOYAGE

Communiqué de presse
vendredi 26 février 2016

 


Tubize, juillet 2015, bras de fer autour de Gens du Voyage qui se sont installés à Saintes, « sans demander l’autorisation ». Tous les responsables jurent leurs grands dieux que le problème est uniquement la fête du 21 juillet et le jumping prévu peu après. Et aussi que le groupe en question était beaucoup trop grand (200 caravanes). « D’ailleurs, Tubize a aménagé un terrain capable d’accueillir seulement 40 caravanes… »

Un petit groupe de Gens du Voyage a quant à lui sollicité l’autorisation du bourgmestre quelques semaines plus tard pour s’installer avec une trentaine de caravanes. La réponse fut, une fois encore : « nous n’avons rien contre vous, mais ce sera pour l’année prochaine… »

Nous sommes en 2016, contact pris avec le bourgmestre, par l’intermédiaire du Centre de Médiation des Gens du Voyage, pour solliciter l’autorisation « préalable » (3 semaines avant la date prévue) et éviter ainsi les « installations sauvages ».

La réponse est glaciale : « nous ne pouvons malheureusement pas donner suite à votre demande » invoquant notamment un article du Règlement général de police qui a d’ailleurs été pris sans aucune consultation, ni des Gens du Voyage, ni de la Région wallonne ni d’aucune instance ayant une connaissance des Gens du Voyage.

Ce refus et ce rejet de Tubize annonce ce qui se déroulera en 2016 dans la plupart des autres communes de Wallonie et de Bruxelles. Prévenir, annoncer sa présence ou son passage ne sert à rien, si ce n’est justifier encore et encore des refus et des expulsions. Et ce malgré les condamnations régulières de la politique belge envers les Gens du Voyage tant par les autorités européennes que la ligue des droits de l’homme.

Le Comité national des gens du voyage demande de toute urgence la mise sur pied d’une consultation avec la région wallonne et la région bruxelloise pour éviter que 2016 ne soit une fois de plus une année marquée par la discrimination, les expulsions et les refus pour les Gens du Voyage.

De grâce, nous ne voulons plus d’expulsions, ni de fossés ni de murs pour empêcher les Gens du Voyage de vivre !

Nous espérons que nos autorités nous entendrons.

 

Étienne Charpentier,
Président du Comité National des Gens du Voyage
0475835059
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.